samedi 18 juillet 2020

Télétravail - Un cadeau empoisonné

PSA télétravail cadeau empoisonné

Le projet de PSA

Le groupe automobile veut faire du travail à distance la norme. Un premier test grandeur nature débutera à la rentrée, notamment au siège de PSA à Poissy (Yvelines).

PSA testera dès septembre la généralisation du télétravail. 40.000 salariés sur les 200.000 que compte le groupe dans le monde passeront ainsi 70% du temps en travail à distance et 30% du temps sur site. En France, 18.000 collaborateurs sont concernés par cette phase d’expérimentation qui doit durer deux mois. Concrètement, les salariés concernés dans le tertiaire, les fonctions support ou encore l’ingénierie passeront en moyenne une journée et demie par semaine sur site, le reste de leur temps de travail se fera à distance.

Un danger qu'il ne faut pas négliger

Sous des airs vertueux, ce projet pourrait permettre au groupe PSA d'expérimenter les outils nécessaires au recours à des salariés partout dans le monde et mutualiser certains services aux dépens de la France où les coûts salariaux sont plus élevés. Il va sans dire que cela conduira certainement à une réduction des effectifs et plus particulièrement en France.

Coronavirus : le télétravail pourrait accélérer la délocalisation des emplois qualifiés

Selon une note du Groupe d’études géopolitiques, la généralisation du travail à distance pourrait favoriser l’émergence de « télémigrants » dans les pays émergents, concurrençant les salariés qualifiés des nations industrialisées.

https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/05/03/coronavirus-le-teletravail-pourrait-accelerer-la-delocalisation-des-emplois-qualifies_6038508_3234.html

Aucun commentaire: