samedi 14 novembre 2020

MIEUX TRAVAILLER ENSEMBLE DANS UNE ENTREPRISE PLUS JUSTE », DENIS JEAMBRUN

Militant chevronné et fort d’une riche expérience en entreprise, Denis Jeambrun a représenté la CFTC à l’occasion d’une audition de la commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale sur le partage de la valeur au sein des entreprises*. Quels sont les enjeux ?

Denis Jeambrun est nouvellement en charge de l’industrie aéronautique et défense à la fédération de la métallurgie CFTC. Avant, il a occupé la plupart des mandats syndicaux à Airbus.

Vous avez porté la voix de la CFTC devant des députés de la commission des affaires économiques sur le sujet du « partage de la valeur au sein des entreprises et ses conséquences sur leur gouvernance, leur compétitivité et la consommation des ménages ». Pour quelles(s) raison(s) cette problématique est-elle importante ?

Denis Jeambrun (DJ) : Pour être exact, il s’agit du partage de la valeur « ajoutée ». Mais la CFTC estime que le débat doit porter sur les profits réalisés par l’entreprise et non sur la valeur ajoutée telle que définie par la comptabilité nationale. Concrètement, la question est : « Que fait l’entreprise des profits qu’elle réalise ? » La CFTC revendique une répartition équitable entre les salariés (salaires), les actionnaires (dividendes) et l’entreprise (sous la forme des investissements de développement). Nous parlons donc des leviers pour concilier rémunération des salariés, rémunération des actionnaires et pérennité de l’entreprise … et par là même des emplois.

mercredi 11 novembre 2020

Salariés vulnérables face au COVID-19 - Critères de vulnérabilité et activité partielle

Les critères de vulnérabilité permettant d'identifier les salariés présentant un risque de développer une forme grave d'infection au virus de Covid-19 ont évolué depuis le 31 août 2020. Quant aux personnes régulièrement en contact avec une personne vulnérable, elles ne sont plus concernées par le dispositif.

L'employeur doit alors prioritairement placer ces personnes en télétravail ou les placer en activité partielle à condition que celles-ci présentent un certificat d'isolement prescrit par le médecin.

mardi 10 novembre 2020

Activité partielle et paiement des jours fériés



Une nouvelle question se pose quant à la prise en compte des jours fériés durant l'activité partielle.

Si un jour férié chômé (habituellement non travaillé) tombe pendant la période d’activité partielle, il ne peut pas faire l’objet d’une indemnisation au titre de l’activité partielle. L’employeur doit payer intégralement cette journée. 

C'est donc une bonne nouvelle pour le portefeuille des salariés qui ont au moins trois mois d'ancienneté (L.3133-3 CT) car tous les jours fériés tombant pendant la période d'activité partielle leur seront payés à 100% au lieu de 84% du net.

vendredi 6 novembre 2020

PSA retail confinement et activité partielle individualisée

 

PSA retail activité partielle

Le gouvernement a imposé le retour du confinement en France pour faire reculer la pandémie de coronavirus, de ce fait,  notre activité est directement impactée avec la fermeture des show-rooms et les restrictions de déplacement de nos clients en après-vente.

jeudi 5 novembre 2020

COVID-19 Cas contact que faire ?

Cas contact COVID 19 PSA Retail

Qu’est-ce qu’un cas contact ?

Un cas contact est une personne ayant eu un contact à risque avec une personne contaminée par la Covid-19. Par contact à risque, on entend les situations suivantes :

  • en face à face à moins d’un mètre (embrassade, poignée de main…) et sans masque ou autre protection efficace ;
  • plus de 15 minutes, dans un lieu clos, sans masque, alors que la personne contaminée tousse ou éternue : repas ou pause, conversation, déplacement en véhicule, réunion... 
  • à l’occasion d’échange de matériel ou d’objet non désinfecté ;
  • d’actes de soins ou d’hygiène ;
  • en partageant le même lieu de vie. Une personne n’est pas considérée comme cas contact lorsque le contact ne correspondait pas à ces situations de risque ou lorsque la personne avec laquelle le contact a eu lieu n’était en définitive pas positive à la Covid 19. Ainsi, par exemple, un croisement fugace dans la rue ne caractérise pas un cas contact. De même, le cas contact d’un cas contact n’est pas un cas contact. En tout état de cause, les « cas contact » sont identifiés comme tels par les professionnels de santé autorisés , l’Assurance maladie ou l’Agence régionale de santé (ARS).